Page généré le 23/02/2024 08:57:57
Page généré le 23/02/2024 08:53:38

A l'aube de nouveaux horizons

Nathalie Cabrol - à l'aube de nouveaux horizons.png
Publié le 18/04/2023
Un coup de coeur de Isabelle P. - “En fin de compte, nous sommes peut-être ces Martiens que nous tentons de découvrir sans relâche avec nos missions. Et alors que nous nous apprêtons bientôt à débarquer sur la Planète rouge, nous sommes peut-être tout simplement en train de retourner à notre point d’origine”.
Cette phrase n’est pas tirée d’un roman de science fiction mais bien du livre de Nathalie Cabrol: A l’Aube de nouveaux horizons paru aux Editions du Seuil. Depuis des décennies, la chercheuse de la Nasa, directrice de l’Institut Carl Sagan, a fait sa renommée en pistant l’existence de ce qu’elle nomme les biosignatures, ou si l’on veut les traces primitives de la vie dans l’espace. Si elle fouille des sols ou explore des lacs comme celui d’Atacama au Chili, un désert aride qui n’en accueille pas moins flore et faune, c’est pour mieux tourner son regard vers des planètes, exoplanètes et autres lunes et tenter ainsi de repérer ces biosignatures passées ou présentes.

“Avec un minimum de 300 millions d’exoplanètes potentiellement situées dans la zone habitable de leurs étoiles parentes, seulement dans notre galaxie, penser que nous sommes seuls dans cet océan cosmique est tout simplement une absurdité statistique”.

Tout tend donc à démontrer que la Terre ne peut être une exception miraculeuse. Mais l’habitabilité n’est pas la vie, loin de là. La présence d’eau, d’océans souterrains, de geysers ou de glace comme on le constate ou le déduit par exemple sur Encelade, le satellite de Saturne, Europe, l'une des lunes de Jupiter ou encore TRAPPIST-1e, la planète de la constellation du Verseau très proche d’une seconde Terre, n’implique pas que ces planètes aient accueilli ou accueillent la vie. Et à quoi ressemblerait cette vie? Sait-on seulement comment elle est apparue sur Terre ? Est-elle simplement le fruit d’un environnement favorable, a-t-elle été transportée à force de collisions, a-t-elle été “inséminée”? Autant de questions vertigineuses permises par l’extraordinaire avancée de l’astronomie et auquel nous convie ce livre passionnant.

Si le concept de “Terre rare” rendant notre planète unique est mis à mal, Nathalie Cabrol, comme beaucoup de chercheur.se.s, nous fait cet avertissement: “sans correction de trajectoire, notre destin est scellé” et condamnerait l’humanité à être, “à courte échéance, confinée en résidence surveillée sur sa propre planète alors qu’elle est prête à déployer ses ailes dans l’espace.” Consciente que la technologie apporte ces formidables opportunités à la science mais aussi tend à nous couper tragiquement de notre environnement naturel, Nathalie Cabrol nous communique dans cet ouvrage son enthousiasme et son perpétuel émerveillement: elle nous rappelle que ce “Point bleu pâle” comme le nommait le grand astronome Carl Sagan reste notre bien le plus magnifique, le plus étonnant, le plus spectaculaire et le plus précieux.

A lire aussi : son prodigieux parcours dans son précédent ouvrage sorti depuis en poche ; Voyage aux frontières de la vie aux éditions Points.

Résumé

Une synthèse sur les recherches autour des origines de la vie et sur la présence hypothétique de vies extraterrestres, passées ou présentes, illustrée d'images du télescope James-Webb. L'astrophysicienne aborde notamment l'exploration du Système solaire, la recherche d'exoplanètes et celle de signaux extraterrestres. ©Electre 2023

 

Qui de mieux que Nathalie A. Cabrol pour faire le point dans un essai vivant et didactique sur l'une des questions les plus profondes de l'humanité : sommes-nous seuls dans l'Univers ? La directrice scientifique du centre SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence, « Recherche d'intelligence extraterrestre ») aborde tour à tour l'exploration de notre système solaire, la recherche des exo planètes, celle des signaux extraterrestres et les types de civilisations ou vies qu'on espère y trouver. L'astrobiologie nous invite à participer à cette odyssée extraordinaire que nous vivons actuellement, et dont les images du télescope James-Webb ne sont qu'un infime reflet. Avec 300 millions d'exoplanètes dans la zone habitable de notre galaxie, penser que nous sommes seuls est une « absurdité statistique ». Dès lors nous sommes pris d'un vertige devant l'ampleur de certaines révélations. De Titan à la planète 55-Cancer-e, de l'équation de Drake au paradoxe de Fermi, des typologies de niveaux de civilisations extraterrestres à la théorie de Gaïa, c'est tout un monde inconnu qui s'ouvre à nous.

Un livre stimulant et accessible dans la lignée de Poussières d'étoiles d'Hubert Reeves. Une invitation au voyage d'un nouveau genre, à la recherche d'une vie ailleurs dans l'Univers dont « l'absence de preuves n'est pas la preuve de l'absence », selon les mots de Carl Sagan.

 

Bibliographie