Page généré le 03/02/2023 18:40:42
Page généré le 03/02/2023 17:46:49

Nos libraires ont aimé !

la peuplade scali.jfif
Publié le 19/08/2022
"Les marins ne savent pas nager" de Dominique Scali aux éditions La Peuplade
"Ils combattaient l'instabilité de l'existence par le refus de la terre ferme, se cloîtraient à bord pour éviter l'ivresse des possibilités, élisaient l'immensité du large pour fuir l'étroitesse du bercail, chassaient le vide du retour par l'excitation de la partance, le mal de vivre par le mal de mer, s'arrachaient à l'île bien-aimée comme on arrachait une balle au fond d'une plaie. Ils savaient rebrousser la houle, défaire leur chemin comme les mailles d'un tricot, souffrir pour atteindre la jouissance, se priver pour trouver l'abondance. Il fallait les protéger contre eux-mêmes, leur rappeler qu'ils ne trouveraient jamais cet endroit dans le monde qui faisait dire "voilà, je suis arrivé au bout", puisque la Terre est ronde". 

Si vous avez connu la mélancolie d'époques non vécues et celle des rivages jamais foulés de pays imaginaires, si vous vous êtes rêvé marin, corsaire, voyageuse au long cours, ou pilleuse d'épaves, si vous attendez depuis longtemps un roman dont on voudrait qu'il ne finisse pas et dont la lecture occupe vos pensées bien après l'avoir terminée, alors ne passez pas à côté de ce livre merveilleux.

L'autrice québécoise Dominique Scali nous embarque dans un XVIIIe siècle alternatif, sur l'île d'Ys, qui serait située entre l'Europe et les Etats-Unis. Île de marins, biberonnés aux embruns, endurcis au rythme des marées, vivant au gré des naufrages et de leurs cargaisons qui s'échouent sur les rives. Île où les habitants sont séparés en deux, d'une part les citadins installés confortablement entre les murs de la Cité, à l'abri des terribles marées d'Equinoxe, d'autre part, le peuple des riverains, qui vit sur les plages : pêcheurs, saleuses, sacripants ... Ces derniers ne rêvent que d'une chose : faire partie des rares élus à rejoindre chaque année la Cité à l'occasion de la Rotation. Tous ces îliens sont des Issois par leur patrie, mais pas seulement : "est « issois» ce qui est obstiné, audacieux et revanchard". L'héroïne de ce roman, Danaé Poussin, est une sacrée issoise. Qualité rare parmi ses pairs : elle sait nager, ce qui la différencie rapidement des autres femmes du rivage et lui permet de se rendre utile auprès des navires et de leurs équipages. Durant une quarantaine d'années, nous arpentons l'île à ses côtés, au gré de ses pérégrinations, et de ses rencontres avec des hommes hauts en couleur : duelliste, contrebandier ou encore pilote côtier. Tout Issois qu'on soit, la vie n'est pas facile à Ys, et celle de Danaé est faite d'abandons, d'amitiés trahies, d'amours déçues ... Mais quelle inoubliable héroïne !
L'écriture à nulle autre pareille de Dominique Scali fait naître de cette histoire hautement romanesque un véritable univers. Ses mots pleins de fougue et de force sont à l'image des Issois qui ploient mais ne rompent pas. Des mots nouveaux qu'on a pourtant l'impression de connaître depuis toujours, des mots rugueux mais poétiques, pour dire cette île où la mer est synonyme de richesses et d'amour autant que de mort.
C'est peu dire que nous avons adoré cet ouvrage, si différent du reste de la production éditoriale actuelle, si dépaysant et inventif. Un roman d'aventures et d'évasion, à mille lieux de notre quotidien, on en rêvait !

Bibliographie