Page généré le 23/02/2024 06:49:46
Page généré le 23/02/2024 06:48:32

L'histoire éditoriale de la maison d'édition Le Lézard Noir

Publié le 18/04/2023
Fondée en 2004, découvrez une maison d'édition qui évolue constamment et oeuvre pour une meilleure reconnaissance de la BD japonaise alternative.

Le Lézard noir est une maison d’édition française fondée en 2004 par Stéphane Duval. Sa maison est nommée selon l'œuvre éponyme d'Edogawa Ranpo, fondateur du mouvement ero-guro, l’art de mêler l’érotique et le macabre. La ligne d'édition originelle est celle du manga d'horreur, avec la traduction en français d'œuvres japonaises. 


Pourtant, en 2007, la maison s'agrandit et on y découvre aussi les éditions du Petit Lézard mettant en avant la littérature jeunesse d'auteurs japonais, scandinaves et français. En 2008, le petit Lézard obtient le prix du patrimoine du Festival d'Angoulême pour l’album Moomin et les brigands de Tove Jansson. 


Tout part de la rencontre de Stéphane Duval avec le mangaka Suehiro Maruo au Japon. Ce dernier se réclame du mouvement de l’ero-guro et énonce à Stéphane les soucis qu’il rencontre afin de se faire éditer en France. C’est pourquoi, à son retour au pays, l’éditeur décide de se lancer dans le monde de l’édition afin d’œuvrer pour une meilleure reconnaissance de la BD alternative japonaise. 


Initialement, le Lézard noir avait une ligne éditoriale très précise, axée sur les œuvres de « mauvais genre » et décadentes, entre le romantisme noir et l'horrifique. Cependant, Stéphane Duval n’avait pas pour ambition de rester cantonné à ce genre précis : dès 2015 il commence à viser un public bien plus large avec Chiisakobé, puis La Cantine de minuit en 2017, aujourd’hui la série la plus connue du catalogue. En 2018, le Lézard Noir reçoit un prix patrimoine du Festival d'Angoulême pour Je suis Shingo de Kazuo Umezu.


En soit, les mangas édités correspondent aux goûts de l’éditeur ce qui permet au Lézard Noir de ne jamais être coincé dans un style comme on aurait pu le penser au début. 

C’est donc une petite maison d’édition qui se construit au fur et à mesure et qui souhaite proposer un catalogue exigeant, mêlant patrimoine et mangas expérimentaux. Afin de persévérer dans une optique d’évolution constante, en 2019 l'éditeur se lance dans la production originale de manga avec l'adaptation par Agnès Hostache du roman Nagasaki d'Éric Faye. La maison d’édition obtient à nouveau un prix au Festival d’Angoulême en 2020 pour la série Le Tigre des Neiges. Aujourd’hui un des ouvrages du catalogue, Hirayasumi, est en finale pour le prestigieux prix Tezuka au Japon. 


Comptant désormais plus de soixante titres , la maison d'édition s’ouvre pour la première fois aux mangas en petits formats avec l'œuvre Golden Gold.
Le lézard Noir est une maison d’édition surprenante qui n’a pas fini de se réinventer…

LES ŒUVRES GRAND PUBLIC DU LÉZARD

LES ŒUVRES "DÉCADENTES" DU LÉZARD